Antigravité selon Searl
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Système surunitaire
En 1968, l’ingénieur britannique John Searl accomplissait devant les médias le premier vol d’une soucoupe volante civile, montrant ainsi aux yeux du monde que la surunité et l’antigravité ne relevaient pas de la science-fiction.
 
Quarante ans plus tard, deux chercheurs russes ont vérifié ses travaux et déposé le brevet international d’un système surunitaire accessible à tous. Un pas décisif dans l’avènement de l’énergie libre.

Comprendre simplement  Up Page
Essai antigravitationnel concluant
Les russes Vladimir Roschin et Sergei Godin de l’Académie des Sciences de Moscou, travaillent depuis plusieurs années à la vérification des travaux de John Searl, un scientifique britannique qui, dès 1968, mit au point un système capable de léviter.
 
Bien que de nombreux journalistes et scientifiques témoignèrent, à l’époque, des essais concluants réalisés par Searl, ses découvertes furent violemment occultées et critiquées.
 
Des films et des milliers de photos de la première soucoupe volante civile avaient pourtant fait plusieurs fois le tour de la planète.
Searl perdit dans l’espace son premier disque volant d’une valeur d’environ douze millions de livres sterling (seize millions et demi d’euros) et tout fut mis en œuvre pour cacher ses fantastiques réalisations touchant à une nouvelle physique.
 
Le brevet international de Roschin et Godin, rendu public le 26 mai 2006, apporte la démonstration scientifique qu’un système surunitaire est réalisable. Il ouvre des perspectives sur une nouvelle technologie aérospatiale et remet au goût du jour les fameux travaux de Searl.

Domaines de présence  Up Page
Brevet Homopolar System
Ce brevet présente un système magnétique composé d’aimants de terres rares capable de convertir diverses formes d’énergie, dès lors qu’un certain régime de fonctionnement critique est atteint. L’installation expérimentale devient alors énergétiquement autonome.
 
Ceci s’accompagne de variations locales du poids de la structure totale, d’une diminution de la température de l’air environnante, et de la formation "de murs magnétiques" concentriques au-dessus de l’installation expérimentale. Il est conçu pour servir de générateur électrique de courant continu.
 
Tests expérimentaux
Les deux scientifiques russes ont construit un convertisseur d’énergie faisant appel aux rouleaux magnétiques de Searl et ont pu vérifier expérimentalement l’affirmation de ce dernier: un disque peut voler grâce à un générateur surunitaire convertissant l’énergie de l’espace environnant en électricité.
 
Quand Roschin et Godin ont lancé électriquement le rotor à 200 tours/minute, ils ont constaté que la plateforme soutenant tout l’appareillage (350 kg !) se soulevait légèrement sur ses glissières verticales, tandis que s’enregistrait une perte de poids de 35 % ! À 550 tours/minute, l’ampèremètre dans le circuit du moteur indiquait que la consommation électrique de l’appareil était tombée à zéro ! Ils ont alors débranché le moteur de son alimentation électrique externe et ont relié le générateur à l’axe du convertisseur. Le rotor a alors accéléré brusquement et n’a pas ralenti jusqu’à ce qu’ils aient relié le générateur à un chauffage de dix kilowatts.
 
Ainsi, l’appareillage débranché de toute alimentation électrique externe fonctionnait de manière autonome et fournissait dix kilowatts d’énergie en plus ! Lors d’une expérience dans l’obscurité, les chercheurs ont observé une lumière rose et bleue autour de la machine et de l’ozone émanant de l’ionisation de l’air. L’air environnant se refroidissait et formait des anneaux concentriques de quinze mètres, anneaux que Searl avait lui-même observés et qu’il avait appelés "murs magnétiques". Des sondes thermiques ont révélé un net refroidissement de l’air à l’intérieur de ces anneaux concentriques.
 
Les pères de la surunité
Le docteur Anatoli Rykov, chef d’un laboratoire de séismologie à Moscou, a constaté que l’unité de Godin-Roschin non alimentée électriquement avait fourni six kilowatts pendant quinze minutes. Rykov considère que la perte de poids de l’unité intervient quand l’éther est déformé localement par la direction de la rotation du rotor. L’effet sur la pesanteur est notable lors des expériences.
 
Tirer de l’énergie de l’éther ou de l’énergie du vide est depuis longtemps la préoccupation de nombreux chercheurs [voir aussi NEXUS n° 51]. On peut citer John Searl bien sûr, mais aussi Mesyats, Baraboshkin, Koldomasov, Aleksandr Chernetskii, Alexandre Ilyanok, Harold Aspden, Gritskevitch et Zlatko Loncar… sans oublier Nicolas Tesla à la fin du XIXe siècle. Quelque soit leur approche, tous constatent une surunité dans certaines conditions d’expérimentation.

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Monde futur

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Nexus janvier-février 2008 n54
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir