Aborigènes venus d'Australie
La petite histoire
Comprendre simplement
Domaines de présence
Son interprétation dans l'avenir
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

La petite histoire  Up Page
Origine, raisons, hasard
Les ancêtres des Amérindiens, arrivés d'Asie centrale par le détroit de Béring asséché n'étaient pas les premiers à fouler le sol Américain. Ils ont été précédés par des Aborigènes venus d'Australie. C'est l'étonnante conclusion à laquelle est arrivée Silvia Gonzalez, géo-archéologue, et son équipe de l'Université John Moores de Liverpool, en Grande-Bretagne.

Comprendre simplement  Up Page
Penom Woman III
C'est en étudiant les caractéristiques morphologiques de crânes trouvés dans le désert près de Mexico City qu'elle a vu la ressemblance avec les Australiens. Ces crânes mexicains, hauts et étroits, ne ressemblent guère à ceux des Amérindiens, plus ronds et trapus. La datation au carbone-14 a révélé un âge de 12 700 ans pour le plus anciens des crânes ("femme de Penon"), faisant ainsi de lui le plus ancien vestige humain connu de toutes les Amériques.
Elle s'appelle Penom Woman III. Son crâne, long et étroit, n'a rien à voir avec ceux, petits et larges, des Mongoloïdes du Nord de l'Asie. Comme pour les 26 autres squelettes étudiés par Silvia Gonzales de l'université de Liverpool (Royaume-Uni), il se rapproche des populations du Sud-Est de l'Asie, d'Australie et de la zone Sud du Pacifique.
 
"Ces ossements ressemblent plus a ceux rencontres dans le sud de l'Asie, en Australie ou parmi les populations du Pacifique sud", declare Gonzalez. "Nous pensons que plusieurs vagues de migrations se sont produites en Amerique, a des epoques differentes et par des groupes humains distincts". Elle ajoute qu'il y a de forts indices pour que les premieres migrations aient eu lieu depuis l'Australie via le Japon et la Polynesie et depuis les cotes americaines du Pacifique. Elle signale egalement que l'ADN de la "femme de Penon" corrobore les mesures anthropometriques des squelettes. La population etudiee est probablement une tribu qui vivait dans la peninsule de la basse Californie (Mexique).
Denommee Pericues, elle aurait disparue au XVIIIeme siecle decimee par les maladies. Les missionaires espagnols ont evoque alors un groupe racial distinct qui avait des coutumes differentes des autres indiens americains.
Des scientifiques espagnols ont obtenu des resultats similaires lors d'une etude sur les Pericues menee en 2003. Cependant, d'autres scientifiques estiment que les differences physiques entre les deux populations n'impliquent pas qu'elles aient eu des origines differentes: ils citent une etude indiquant une difference dans la forme des squelettes entre les populations esquimaux prehistoriques et actuelles.

Domaines de présence  Up Page
Colonisation par la mer

Son interprétation dans l'avenir  Up Page
Colonisation diluvienne
L'analyse du squelette de Luzia, jeune femme de 12 000 ans retrouvée au Brésil, lance la polémique au début des années 1990. Souvent l'homme de Kennewick (8 800 ans), la femme de l'Idah (12 700 ans), ou de Santa Rosa (12 960 ans). Retrouvé sur une île de la Californie, le plus vieux squelette d'Amérique appuie l'hypothèse d'une migration par la mer: les colonisateurs auraient navigué de l'Australie à l'Amérique du Sud via la Polynésie il y a environ 15 000 ans, avant de s'installer le long des côtes du Pacifique. C'est d'ailleurs en Asie du Sud-Est et en Australie que les archéologues ont trouvé les meilleurs preuves de l'existence d'une culture développée.
 
Colonisation antédiluvienne
Les plus anciennes traces d'occupation humaine, retrouvées au Monte Verde (Chili), dateraient de 33 000 ans. Et celles retrouvées au Mato Grosso (Brésil) auraient 25 000 ans !

Les références  Up Page
Réseau Pepe
BE Amérique latine
Cybersciences
Science & Vie novembre 2004 n1046
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore  Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir
Le plus surprenant, c'est que ce peuple d'origine australienne, arrivé il y a plus 13 000 ans, probablement par bateau, d'île en île, aurait peut-être persisté jusqu'à il y a 200 ou 300 ans. Les descriptions des premiers Jésuites arrivés dans l'ouest du Mexique au 18ème siècle, relatent en effet un peuple de chasseurs-cueilleurs, les Pericues, au corps mince et s'alimentant principalement de mollusques. Cette tribu maintenant éteinte pourrait donc avoir été la première à peupler l'Amérique.