Phobos
Mars Express observe Phobos
Satellite artificiel
Semblable à un astéroïde
Des satellites artificiels
Les références
Mais encore
by Pepe ©
 
Accueil Arborescence Page précédente

Phobos, le plus gros des deux satellites de la planète Mars. Elle a été prise le 22 août 2004 par la sonde européenne Mars Express. Cette dernière se trouvait alors à moins de 200 kilomètres de Phobos.

La petite histoire Up Page
Mars Express observe Phobos
L'exploitation de clichés pris par la sonde spatiale européenne Mars Express, en octobre 2008, qui vient de passer 9 fois en l'espace de quelques mois à proximité du satellite naturel de Mars Phobos, a permis d'apporter des renseignements supplémentaires sur ce dernier. En particulier, les chercheurs ont pu déterminer avec une grande précision la masse de cette lune martienne.

Phobos est la lune de Mars qui en est la plus proche, à savoir à 9.400 km de son centre de gravitation. Mars Express, grâce à son orbite très elliptique, est la seule sonde active pouvant se rapprocher suffisamment de Phobos. Ainsi, le 23 juillet 2008, elle est passée à 93 km de sa surface. La force de gravité exercée par Phobos sur la sonde a permis d'en déduire la masse de 1.072 x 1016 tonnes, ce qui correspond à environ un milliardième de la masse terrestre ...

Comprendre simplement Up Page
Satellite artificiel
Un savant soviétique, F. Ziegel, reprend l'hypothèse formulée en 1958 par J. Chklovski, professeur à l'Université de Moscou, selon laquelle les deux satellites de mars, Phobos et Deimos seraient d'origine artificielle. Mais alors que Chklovski avait évalué leur âge à quelques millions d'années, Ziegel estime pour sa part qu'ils sont de création toute récente.

Certains passages de Voltaire et de Swift vont dans ce sens. Kepler lui-même devait se fonder sur une "loi" se traduisant par une progression géométrique: Puisque la Terre a un satellite, et Jupiter en possède quatre, il est logique que Mars en ait deux ...

Au XIXe siècle, Herschel découvre les satellites d'Uranus et de Saturne, beaucoup plus difficiles à déceler que Phobos et Deimos. Quant à ces deux derniers, ils échappent à toutes les observations, et vers 1862, les astronomes finissent par tomber d'accord: Mars n'a pas de satellites.

Et voici qu'au cours de la grande opposition de 1877, Hall en établit l'existence de façon indiscutable. Rien d'étonnant à cela, disent certains, puisqu'il avait utilisé un nouveau télescope, le plus puissant de son époque. Mais comment expliquer alors que Phobos et Deimos ont pu être observés, cette même année, par plusieurs autres astronomes, dont certains (comme Truvelo) ne disposait que de télescopes de 16cm d'ouverture ?

La conclusion, pour Ziegel, ne fait pas de doute: Phobos et Deimos ont été créés et placés sur orbite entre 1862 et 1877. Les Marsiens sont toujours là. Si, comme le pense Chklovski, les deux satellites avaient été créés il y a des millions d'années, - ajoute Ziegel, - ils auraient été depuis longtemps détruits par les météorites.

Domaines de présence Up Page
Semblable à un astéroïde
Image de la surface du satellite Phobos. On se trouve en présence d'un corps similaire aux astéroïdes. Le satellite Phobos a été suspecté d'être un astre artificiel construit par des êtres intelligents : cette supposition reposait sur un calcul de densité qui laissait penser que Phobos était creux...


Son interprétation dans l'avenir Up Page
Des satellites artificiels
En 1960, l'Américain Bracewell imagine que les civilisations très avancées de la Galaxie ont pu installer des sondes dans notre Système solaire, en attente d'une communication avec les Terriens. Sept ans plus tard, le Russe Shklovskii est intrigué par le mouvement séculaire accéléré inexpliqué des satellites martiens Phobos et Deimos. Il trouve que l'accélération mesurée, démontrée surtout pour Phobos, est compatible avec une densité extrêmement faible:; sont-ils creux ? Impensable pour des satellites naturels. Il suggère alors que ce sont des artefacts, des constructions utilisées par des extraterrestres explorant la Galaxie et observant le Système solaire, ou le témoignage d'une civilisation martienne très avancée, dans une phase d'expansion dans l'espace.

En 1973, Ball postule "l'hypothèse du zoo": les extraterrestres nous observeraient en silence. Cette théorie, opposée à celle de la "solitude cosmique", implique la présence, dans notre Système solaire, de systèmes extraterrestres de veille

Vers 1985, Freitas en cherche vainement aux points de Lagrange du Système Terre-Lune, points dont la principale caractéristique est qu'un objet qui s'y trouve garde une position stable.

Les références Up Page
Réseau Pepe
BE Allemagne 22 octobre 2008 n°408
Objectif planètes et satellites
Science & Avenir Hors-Série Seuls dans l'Univers ? Juillet / août 2007 n151
Science & Vie juillet 1961 n°526
Science & Vie juillet 1965 n°575

Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.

Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Mais encore Up Page
Ce que vous avez toujours voulu savoir