Elohim
Population
Description
Activités
Présence
Particularités
Tendance
by Pepe ©
 
Accueil  Arborescence  Page précédente

Population  Up Page
Qui est-elle, famille, genre
Livre de Job
Dans le livre de Job, l'ange du mal rayonne encore la beauté et la dignité des mauvais dieux païens. Il doute de la pureté religieuse de Job, et il suggère aux Elohim de mettre à l'épreuve cette fameuse piété. Satan n'est donc pas le tentateur, mais l'instigateur à la tentation qui vient de Dieu.

Description  Up Page
Comment elle est, physiologie, phylogénie

Activités  Up Page
Ce qu'elle fait, démarches

Présence  Up Page
Où la voit-on, environnement

Les références  Up Page
Réseau Pepe
Histoire des magies Kurt Seligmann Encyclopédie Planète
Nexus mai / juin 2007 n50
 
Pourquoi ce site
Je crois que, si les êtres humains que nous sommes ne parviennent pas toujours à évoluer comme ils le souhaiteraient _à s'épanouir professionnellement, sentimentalement et sexuellement (ce que j'appelle les trois pôles d'intérêts) c'est parce qu'il y a des barrages qui entravent leur désir d'accéder à un rêve inachevé. Je pars du principe que tout est possible, à condition de s'entourer de gens qui nous poussent à croire en nous.
 
Contribuer au Réseau Pepe
Ce site est avant tout une encyclopédie ouverte à l'imagination et au savoir, où chacun(e) d'entre vous peut participer.
Si vous avez envie de partager une passion, ou si vous sentez le besoin de vous exprimer sur un point précis, je vous invite à m'adresser un e-mail (adresse électronique accessible sur ma page d'accueil).

Particularités  Up Page
Ce qui la distingue des autres

Tendance  Up Page
Pourquoi elle le fait
Kingú (Gina'abul royaux)
Les royaux Gina'abul sont dénommés Kingú-Babbar (royaux albinos).
 
Kadištu (Elohim)
Les Kadištu correspondent aux planificateurs dénommés Elohim de la Bible. Le terme hébreu Elohim décomposé en suméro-akkadien donne EL-Ú-HI-IM "les puissants élevés qui ont mélangé l'argile (ou l'argileux: l'Homme). Le terme Kadištu est dérivé du suméro-akkadien KAD-IŠ-TU "anciens(s) assembleur(s) de vie".
Le terme Kadištu se retrouve dans l'akkadien Qadištu qui évoque une "prêtresse de haut rang" dont l'équivalence sumérienne est NU-GIG "la non malade" - titre qui était attribué à la déesse Isis. Dans l'antiquité, les prêtresses de haut rang pratiquaient la sexualité sacrée, celle qui est censée élever la fréquence des hommes en libérant le serpent lové, c'est-à-dire la Kundalini. Les homme de cette époque pouvaient, dans certaines cultures comme celle de Mésopotamie, honorer ou sanctifier la Déesse-Mère et s'accoupler avec elle dans les temples par l'intermédiaire des prêtresses qui la représentaient.  De cette action et du terme originel "Kadištu" ou "Qadištu" découle sans doute le mot hébreu "Qodesch" (sanctifier). Godess, quant à lui, signifie déesse en anglais ...
 
Namlú'u
Les Namlú'u sont des êtres qui englobent des capacités hors du commun. Ils ont été créés de toutes pièces par les Kadištu qui ont ensemencé la vie sur cette planète. Ils étaient en quelque sorte les gardiens de la Terre avant l'arrivée des Anunna. Il existe quelques textes gnostiques, comme Le Livre Secret de Jean (NH2-1.28) qui annoncent que "cet être fut façonné par les 'créateurs', à l'image de Dieu (la Source) et conformément à leur apparence respective. Cet être primordial parfait associait leurs différents pouvoirs dont ils (créateurs) avaient été gratifiéw, aussi bien physiquement que psychologiquement". Le Namlú'u mesure près de 4 mètres, il détecte les pensées et à la faculté de se déplacer très rapidement d'un endroit à un autre à l'aide de la Merkaba qui est le champ de lumière individuel dont la transmutation, grâce à l'utilisation des chakras et de la kundalini, permet de se métamorphoser en véhicule ascensionnel. Le terme Merkaba veut dire "char" en hébreu.
Le terme Namlú'u est dérivé de NAM-LU-U "immense(s) être(s) humain(s)". Il fut utilisé par les "dieux" et les Sumériens pour nommer l'humanité primordiale. Ensuite, ce terme fut employé bien plus tard pour nommer les Sumériens qui incarnaient en Mésopotamie la première humanité, celle qui fut en contact avec les "dieux" que l'on retrouve dans la Bible sous les noms de Yahvé et Elohim. Le départ des Namlú'u primordiaux de notre dimension se synchronise avec l'arrivée des Anunna sur la Terre.
 
Anunna
Les dinosaures n'étaient plus présents lors de la venue des Anunna sur la Terre vers 300 000 ans av. J.-C. La Terre est, et a toujours été, un lieu où les expérimentations les plus diverses ont été élaborées. Bien avant, les dinosaures (Hušmuš=reptiles sauvages) furent issus d'expériences génétiques pratiquées par les Kingú (Gina'abul royaux) avant même que les Kadištu (planificateurs) ne leur permettent de s'installer officiellement sur la Terre. Il faut savoir que la Terre était beaucoup plus proche du Soleil et que l'attraction n'était donc pas du tout la même à plusieurs reprises, au gré de divers bouleversements d'ordre cosmique. Son dernier éloignement daterait de l'époque de la présence de la planète Neb-Heru, l'Etoile du matin.
Les Anunna sont assurément les Archontes des textes gnostiques. De multiples passages apocryphes présentent les Archontes comme des anges malveillants dirigés par un certain Yaldabahot qui n'est autre que Yahvé biblique. La fréquence terrestre étant trop élevée pour les Anunna - ayant pour effet d'écourter leur vie - ils seront contraints de s'unir systématiquement aux femelles Gina'abul pour obtenir "le secret des arbres". L'homo sapiens (Caïn) n'est pas issu des planificateurs (Elohim) comme son frère Homo Neanderthalensis (Abel), mais des "dieux étrangers" (Yahvé).